Crèche : enjeux de la végétalisation des espaces éducatifs en petite enfance

Le service petite enfance de la ville de Givors s’implique dans le projet « d’écocitoyenneté en couche culotte » dès 2018. L’objectif étant de favoriser les activités extérieures pour les jeunes enfants accompagnés de leur famille, mais également d’avoir une réflexion en équipe pour offrir un accueil de l’enfant plus sain.

Crédits : EAJE Givors

Thématique "L'enfant et les apprentissages"

Les articles de ce Dossier n°10 ont été classés sous 3 thématiques : "L’enfant et les apprentissages", "Normes et sécurité", "La concertation".


L’ensemble du service s’engage dans une démarche de labellisation écolocrèche et en parallèle fait partie du plan d’éducation au développement durable de la Métropole de Lyon. L’Ades, FNE et le MNLE nous accompagnent en proposant des formations du personnel, des ateliers parents-enfants, des ateliers professionnel•les-enfants et des rencontres inter-structures petite enfance de la ville…


Dans le cadre de notre labellisation écolocrèche, nous avons pu suivre plusieurs formations, dont une sur la mise en place d’un jardin pédagogique. A la suite de celle-ci, l’équipe s’est mobilisée pour mettre l’accent sur la végétalisation de l’·EAJE [1] Marie-Antoinette Goubelly..


L’EAJE se situe aux 2e et 3e étage d’un immeuble en centre-ville de la ville de Givors et possède une cour de 90 m2 et un jardinet de 10m2.

En octobre 2020, la crèche participe à un concours végétal d’automne : la salle lecture est aménagée en « salle nature » afin d’accueillir tous les enfants, des plus petits au plus grands. 3 tentes sont aménagées avec des éléments de la nature : une tente avec des marrons, une avec des feuilles mortes et une avec des branches. Les parents avaient été mis à contribution pour participer à la collecte. Les enfants ont pu ainsi faire leurs premières découvertes sensorielles par l’exploration et la manipulation des éléments de la nature dans un environnement connu, avec la présence rassurante des adultes. Ils ont pris plaisir à toucher, sentir, goûter les éléments naturels. Les plus petits ont été accompagnés tout au long de leur exploration par les professionnelles, qui verbalisaient ce qui se passait autour d’eux dans la découverte d’un environnement nouveau et inhabituel. Les plus grands étaient explorateurs et n’hésitaient pas à transvaser d’une tente à l’autre, à sortir les éléments, à détourner leur « usage » comme balayer avec les branches par exemple.

Un fois les enfants familiarisés avec ces éléments collectés pour l’aménagement de la salle « nature », ils ont été transposés dans notre jardinet. Marrons et brindilles ont ainsi été installés dans des bacs à hauteur des enfants et les feuilles sont venues recouvrir totalement le sol de l’espace. D’autres bacs ont pu accueillir des pensées plantées avec les enfants accompagnés d’une professionnelle lors d’ateliers, par petits groupes de deux. Les réactions des enfants ont été très variées :
Après une phase d’observation, Adna a choisi plusieurs outils. Elle les a testés pour voir lequel était le plus adapté pour mettre la terre dans son pot. Malik a profité des pots et de la terre pour faire du transvasement tout en touchant la terre avec joie. Jalis a fait des châteaux de terre avec son sceau. Il a choisi avec plaisir le pot et la fleur qu’il souhaitait ramener à la maison. L’arrosage des plantations a remporté un franc succès auprès de tous les enfants. Adna a découvert la manipulation de l’arrosoir, chose qu’elle n’avait jamais faite auparavant.

Crédits : GRAINE ARA
Une partie de l'équipe de la crèche lors de leur présentation le 1e octobre 2021.

Notre participation à ce concours végétal d’automne a permis aux enfants de découvrir différents éléments de la nature d’abord dans un espace qui leur est familier – à l’intérieur de la crèche, grâce à un aménagement de l’espace propice à l’exploration, à la manipulation et au transvasement. Puis les plus grands sont partis en exploration de leur environnement proche, à la découverte de la faune et de la flore locale en extérieur à l’occasion des sorties organisées dans le cadre du projet « Jouons dehors » avec l’ADES et FNE.

Enfin, il a été possible de réinvestir ces découvertes lors de l’aménagement de notre jardinet, notamment grâce aux collectes de feuilles et aux plantations réalisées par les enfants. L’équipe regrette le manque de participation des parents à ce projet, leur investissement ayant été limité en cette fin d’année 2020 en raison des mesures sanitaires en vigueur. Néanmoins les actions menées par la Ville en faveur de l’écocitoyenneté ont déjà pu faire participer les parents à d’autres occasions et l’équipe espère pouvoir renouveler ce type d’actions au sein de l’EAJE dans le futur.

Une exposition photo sur les différentes actions menées lors de notre participation au concours a été un support d’échange et de sensibilisation auprès des parents. Les professionnelles, qui se sont particulièrement investies dans ce projet, ont surtout apprécié la salle « nature » ainsi que les sorties nature animées par les intervenants extérieurs. Jouer en plein air avec des éléments naturels, autres que les objets manufacturés, fait aussi partie intégrante de la démarche écologique dans laquelle notre équipe est investie, en vue de la labellisation Ecolo’Crèche.


Notes :

[1] EAJE : Etablissement d’accueil du jeune enfant.⇒ revenir au contenu de l'article

Sur le même sujet

Interview de Raphaëlle Thiollier cheffe de projets « cours Oasis » à la Ville de Paris
La Ville de Bourg-en-Bresse a souhaité intervenir sur l’ensemble de ses écoles d’ici la fin du mandat avec un objectif d’au moins 50 % de désimperméabilisation.
La végétalisation des cours d’école dépasse la transformation d’un espace pour enfants et devient souvent un enjeu de débat.