Blog
de l'éducation à l'environnement
et au développement durable
en Auvergne-Rhône-Alpes

Améliorer, aménager l’accessibilité dans les jardins des Allivoz

Aux Allivoz, deux jardins sont accolés au bâtiment qui deviendra le centre de pédagogie de l’environnement du Grand Parc de Miribel Jonage. A l’instar des autres équipements du Parc, ce site intègre une forte dimension sociale : accueil de scolaires, de groupes encadrés par des structures de quartier, réalisation de travaux d’aménagement par des structures d’insertion, d’instituts médicaux éducatifs … Ces jardins se doivent d’apporter des expériences et des pratiques sur plusieurs domaines dont l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap afin d’intégrer cette démarche dans le centre.

Les jardins des Allivoz. Photo JP Tacher

Le jardin pédagogique

Ce jardin s’inscrit dans la mouvance des jardins partagés. Construit en quatre espaces distincts et complémentaires (zones de démonstration, d’expérimentation, ludique et de palabre), il vise une mixité des usages pour obtenir une mixité des publics.
Il bénéficie d’ores et déjà pour les personnes en situation de handicap :

  • de bacs jardinières de différentes hauteurs afin de travailler assis ou debout sans effort
  • d’une tonnelle qui permet de suspendre des balconnières à la hauteur de travail choisie

La délimitation des zones comme la largeur et le substrat de certaines allées permettent de circuler et de se situer en autonomie dans une majeure partie du jardin. Des lieux de repos devront aussi être aménagés.

Le jardin d’acclimatation

Dès le début des années 1980, ce jardin prend forme et accueille une grande variété d’amphibiens, de reptiles, de tortues. Les différentes zones sont agrémentées de plusieurs centaines d’espèces de plantes, dont certaines uniques dans la région.
Mais abandonné depuis plus de dix ans, des espèces végétales et animales n’ont pas survécu et des espaces ouverts se sont fermés. C’est donc à la faveur d’une commande politique que ce jardin est en restauration depuis décembre 2006. L’objet de celle-ci est de retrouver l’intégrité du lieu tel qu’il avait été imaginé par son créateur et, par cette opportunité de chantier, d’y intégrer l’accessibilité aux plus grand nombre dont aux personnes en situation de handicap.
Par conséquent, nous envisageons de créer un parcours, lieu de découverte, qui permettra d’accueillir des personnes en situation de handicap. Il serait réalisé partiellement en pilotis et totalement intégré dans l’esthétique du site. Des « placettes » seraient aménagées pour favoriser le contact direct avec certaines plantes, l’écoute,…et pour permettre de se reposer.

Depuis plusieurs mois, un groupe d’étudiantes en Maîtrise Sciences et Techniques "tourismes, loisirs et patrimoines » à l'université Lumière Lyon 2 travaille au sein de la Segapal (Société gestionnaire du Grand Parc) afin d’apporter encore des améliorations sur ces deux jardins.


Les jardins collectifs sont des lieux en perpétuels mouvements non pas uniquement par rapport aux végétaux mais aussi par les jardiniers qui le composent. Accepter d’aménager l’accès aux personnes handicapées, pour découvrir mais aussi intervenir dans un jardin demande réactivité et adaptabilité à leurs critères.

Sur le même sujet

Le jardin éco-pédagogique des Allivoz du Grand Parc Miribel Jonage est conçu comme un espace projet où chaque acteur trouve sa place à la hauteur de ses attentes et besoins du moment. Il est ainsi en perpétuelle évolution. Les participants à la vie de ce jardin en sont les auteurs éphémères.
L'accessibilité aux sites naturels est rare pour les personnes handicapées et, lorsqu'elle existe, fort mal connue. Ainsi l'idée de recenser des itinéraires nouveaux, de les évaluer et de les mettre en page nous est parue nécessaire; d'où la création d'un premier topo-guide aux éditions Libris.
Récit d’une rencontre entre une classe de CE1 et CE2 et d’une classe d’enfants Infirmes Moteurs Cérébraux (IMC) du même âge d’un Institut Médico-Pédagogique (IMP) en 2005/2006.