Blog
de l'éducation à l'environnement
et au développement durable
en Auvergne-Rhône-Alpes

Un jardin à l’ARIMC

En 2005, Pascale Charcosset, aide-soignante et Aline Pobel, monitrice-éducatrice sont à l’initiative de la création d’un jardin à l’ARIMC de Meyzieu. Depuis deux ans, c’est une réussite : déjà une vingtaine de résidents sont devenus jardiniers.

Photo ARIMC. Les résidents dans le jardin.

Au début c’est le souvenir des jardins de leur enfance et une passion pour le jardinage qui ont donné l’envie à Pascale et à Aline de créer un jardin pour les résidents de l’ARIMC1. La question de leur intérêt pour un tel projet se pose alors. Mais très vite ils s’emparent de l’idée et l’équipe de direction les soutient.

Pour que les résidents jardiniers, en fauteuils roulants, puissent accéder facilement au terrain une allée centrale en planches est créée. Vient ensuite la mise en place des plantations sur différents niveaux : au sol et en bacs surélevés sur deux hauteurs. Chacun a alors le choix de sa position pour jardiner.  
Mais les adaptations s’arrêtent là : il est important pour Pascale et Aline que le jardin ne soit pas totalement aménagé selon les handicaps des résidents. C’est aussi à eux de s’adapter au jardin comme ils le font tous les jours face aux différentes situations de la vie.

Le jardin est devenu un facteur de lien avec l’extérieur au sens propre comme au figuré.
Peu à peu, les résidents se sont aussi investis dans d’autres ateliers de l’ARIMC : l’informatique avec les recherches sur Internet, le bricolage avec la création de nichoirs et d’une tonnelle, la cuisine avec la confection de confiture…
Des relations se sont aussi créées avec quelques particuliers des Jardins Familiaux à la lisière de celui de l’ARIMC et avec le Passe-Jardins qui, en plus d’une aide, a fait testé aux résidents leur prototype de bac surélevé.

Aujourd’hui, même les résidents qui ne jardinent pas, participent à la vie du jardin : le bac à compost est notamment géré par eux.
Preuve que le jardin tient un rôle important au sein de l’ARIMC et pour ses résidents.


1. Association Régionale des Infirmes Moteurs Cérébraux

Sur le même sujet

Le jardin éco-pédagogique des Allivoz du Grand Parc Miribel Jonage est conçu comme un espace projet où chaque acteur trouve sa place à la hauteur de ses attentes et besoins du moment. Il est ainsi en perpétuelle évolution. Les participants à la vie de ce jardin en sont les auteurs éphémères.
L'accessibilité aux sites naturels est rare pour les personnes handicapées et, lorsqu'elle existe, fort mal connue. Ainsi l'idée de recenser des itinéraires nouveaux, de les évaluer et de les mettre en page nous est parue nécessaire; d'où la création d'un premier topo-guide aux éditions Libris.
Récit d’une rencontre entre une classe de CE1 et CE2 et d’une classe d’enfants Infirmes Moteurs Cérébraux (IMC) du même âge d’un Institut Médico-Pédagogique (IMP) en 2005/2006.