Blog
de l'éducation à l'environnement
et au développement durable
en Auvergne-Rhône-Alpes

Savoirs et savoir-être

Récit d’une rencontre entre une classe de CE1 et CE2 et d’une classe d’enfants Infirmes Moteurs Cérébraux (IMC) du même âge d’un Institut Médico-Pédagogique (IMP) en 2005/2006.

Photo GRAINE ARA

Au début de cette expérience : l’envie d’un enseignant de CE1 d’ouvrir les élèves de sa classe aux autres. Et les autres, c’étaient des enfants du même âge, du même quartier, mais un peu différents, puisque porteurs de handicap moteur. L’intermédiaire : la FRAPNA Rhône.

Pourquoi la FRAPNA dans cette rencontre ?

Parce que l’environnement est un support éducatif, une culture, de même que l’autre est une culture. Si l’on reprend les cinq grands pôles de l’Education à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD) : la vie, les valeurs, la responsabilité, la compréhension et l’agir, nous voyons que cette rencontre est fondée. Au delà de l’environnement, ces items constituent aussi les dimensions de l’éducation au sens large.
La FRAPNA Rhône est donc intervenue au sein de l’école primaire Soupault de Craponne et de l’IMP de Francheville avec des approches variées et des activités adaptées aux publics très différents.


Parallèlement se sont mis en place des échanges entre l’enseignant de l’école primaire et moi, avec une mise au point sur les thèmes abordés et la façon de faire travailler nos classes ensemble. Il nous est paru important de faire prendre conscience aux enfants que l’autre peut toujours nous apporter et que l’échange est source de richesse. Nous sommes donc partis sur des « échanges de savoirs », mais aussi sur du savoir être, faire et devenir. Chaque classe travaillant à son rythme, avec ses outils, sur des thèmes propres.


Les élèves ne s’étaient pas encore rencontrés qu’ils savaient qu’ils apprenaient aussi pour présenter leur savoir à d’autres. Cette idée a été très valorisante et motivante pour les élèves de l’IMP. Se présenter en tant que savant n’étant pas une chose courante pour eux.

La classe de Craponne a travaillé sur les arbres de leur cour de récréation, celle-ci contenant beaucoup d’essences différentes. La classe de Francheville s’est lancée dans un élevage de bombyx de Malaisie.
Une première rencontre a eu lieu à Craponne avec une présentation théorique des arbres, puis une visite de la cour avec pour objectif de reconnaître les arbres présentés auparavant. Les enfants de l’IMP ont présenté leur travail sur les chenilles, avec pour cadeau des oeufs de papillon de leur élevage. Assez spontanément les échanges ont eu lieu et chacun s’est adapté à l’autre : articuler mieux que d’habitude pour que les enfants ordinaires comprennent, parler plus lentement pour que les élèves handicapés aient le temps de comprendre...
Les copains de Craponne et les copains de l’IMP étaient nés.

Une nouvelle rencontre a eu lieu avec la FRAPNA. Les enfants ont eu beaucoup de joie à se retrouver un matin ensoleillé sur un chemin de terre en pleine campagne. La matinée a été consacrée à la fabrication d’attrape rêves éphémères par groupe de cinq ou six. Les élèves se sont lancés dans un travail créatif et émotionnel, le tout en respectant l’autre dans ses volontés et ses capacités, chacun prenant ses responsabilités pour un objet collectif. Après un pique-nique, les élèves toujours en groupe ont eu pour mission de recueillir différents éléments naturels (minéral, végétal, …) à incruster dans de l’argile afin de fabriquer des tableaux. Ces oeuvres collectives ont été réparties entre les deux classes comme souvenir de ces moments.

Les élèves auront travaillé dans deux sens :

  • la diversité culturelle : respecter et accepter l’autre malgré avec ses différences, lui reconnaître une individualité propre,
  • l’éducation à l’environnement : agir en lien avec la nature, la respecter...

Aujourd’hui, nous avons bien sûr la volonté de continuer cette collaboration. Une rencontre est à nouveau prévue pour la fin du printemps 2007. Les enfants de l’IMP travailleront alors sur la fabrication et l’utilisation de compost.

 

Sur le même sujet

L'accessibilité aux sites naturels est rare pour les personnes handicapées et, lorsqu'elle existe, fort mal connue. Ainsi l'idée de recenser des itinéraires nouveaux, de les évaluer et de les mettre en page nous est parue nécessaire; d'où la création d'un premier topo-guide aux éditions Libris.
Le Jardin Botanique de Lyon oeuvre aussi à l'éducation et la sensibilisation du public à l'environnement notamment, des personnes déficientes visuelles.
Le jardin pédagogique Ce jardin s’inscrit dans la mouvance des jardins partagés.